Le Rendez-vous 8 : Sport et Environnement

sport et environnement

L'environnement comme terrain de sport

Mercredi 21 Janvier 2011 à 8h30

Ce Rendez-vous du sport, dédié au Sport et à l'Environnement, a été animé par quatre intervenants, venus exposer les enjeux de la démarche environnementale dans les problématiques du sport d’aujourd’hui.

Nathalie Durand, Directrice Générale de l'Observatoire Sport et Développement Durable

Nathalie Durand a ouvert la matinée en évoquant les liens entre environnement et sport, expliquant que le sportif était un maillon de l’environnement. Il profite en effet des bénéfices tirés des écosystèmes dans le cadre de sa pratique sportive et, en même temps, l'environnement a un impact sur son activité.

Le terme de développement durable a réellement vu le jour en 1992, en liaison avec le problème de la limitation des ressources et la problématique du développement.
Penser une démarche de développement durable implique en fait 3 notions : l’économie, l’environnement et le social qui doivent être intégrés, et non pas simplement juxtaposés. Ces notions doivent être pensés dans le cadre d'une démarche managériale avec l'idée d'un développement vivable, viable et équitable.
Plusieurs principes inhérents au développement durable doivent être également pris en compte : la responsabilité de l’organisation (interne et externe), la solidarité, la gouvernance (éthique) et la subsidiarité.

Sandrine Boccard, Responsable de la communication corporate de la Fédération Française de Tennis

Sandrine Boccard a pris la parole pour exposer la stratégie de la FFT en matière environnementale.
Parmi les premières initiatives mises en place par la Fédération : l’opération « balles jaunes » qui consiste à recycler les balles usagées pour réaliser des tapis de sol offerts à des associations et constitue aujourd'hui toujours une action phare menée par la FFT.
En 2009, la nouvelle équipe autour de Jean Gachassin a défini le développement durable comme un des principaux objectifs de la FFT : des groupes de travail ont été formés, un plan d’action a été mis en place et un budget dédié a été voté (100K€ pour l’exploitation et 100K€ pour les investissements). Au total, 40 objectifs ont été fixés avec plus de 80 actions à mettre en place d'ici 2012 au regard de différents indicateurs de performance.

La stratégie de la FFT repose aujourd'hui sur 3 axes : intégrer le développement durable dans les grands évènements comme Roland Garros, déployer une politique de développement durable dans toutes les structures régionales et intégrer une dimension de responsabilité sociale et environnementale au sein du siège de la Fédération.
A l'occasion de Roland Garros 2010, trois nouvelles actions ont été menées : la mise en place de 100 poubelles à tri sélectif, les « écocup » (gobelets consignés à 1€ qui ont permis d'économiser 1 000 tonnes de gobelets en carton) et un site de co-voiturage avec un bilan faible mais encourageant.

Haïdy Aron, ancienne sportive de haut niveau, présidente des commissions Relations Internationales et Environnement de la FFSE et cadre chez Veolia

Haïdy Aron a pris la parole en expliquant que sa sensibilité environnementale était née pendant sa carrière d'athlète de haut niveau lorsqu'elle a constaté la tendance au gaspillage liée au suréquipement des sportifs à des fins marketing.

Aujourd'hui, cadre chez Veolia, Haïdy Aron a exposé la procédure qu'elle a mise en place au sein de l'entreprise pour accompagner les organisateurs d’évènements sportifs à être éco-responsables sur les 4 éléments de base : l’énergie, les transports, l’eau et la propreté.
Le package environnementale qu'elle a imaginé repose sur 4 étapes : une étude environnementale, un diagnostic (avec un bilan carbone), des travaux de mise en conformité et l'obtention d'un label environnement par l’AFNOR qui est l’institution de référence en la matière. L’objectif pour les organisateurs est de renforcer l’image de leur évènement comme étant éco-responsable et innovant.
Ce positionnement environnemental peut être exploité avec différents outils de communication pendant l'évènement : un guide éco-responsable, une charte environnementale, une exposition photos sur les travaux réalisés ou encore une borne interactive.

Yves le Caignec, consultant en développement durable

Enfin, Yves Le Caignec est venu présenter les éléments à avancer pour convaincre les acteurs du sport d’intégrer la logique de développement durable dans leur stratégie. Selon lui, les organisateurs d'évènements récurrents sont ceux sur lesquels les efforts doivent porter.
Deux types d’actions peuvent être envisagés : une action défensive pour amoindrir l’impact de la production de déchets durant les manifestations sportives et une autre, plus offensive, qui consiste à profiter de la présence des spectateurs pour les informer et les associer à des actions symboliques en faveur de l'environnement.

Trois exemples ont permis de voir l'évolution de la prise en compte des problèmes environnementaux par le milieu sportif : la Coupe du Monde de Rugby 2007 qui avait mis en place des actions qu'on peut juger modestes aujourd'hui ; les JO de Vancouver en 2010 qui sont allés plus loin mais dont les problèmes d'enneigement ont compromis les bonnes intentions ; les JO de Rio en 2016 avec un projet novateur de centrale solaire pour alimenter le village olympique et qui deviendra peut-être le premier monument dédié au développement durable dans le cadre d'un événement sportif.

Questions/Réponses

Le Rendez-vous s’est terminé par les traditionnels Questions/Réponses avec la polémique suscitée par le projet du nouveau Roland Garros et ses risques environnementaux (impact sur les serres d'Auteuil) et les inquiétudes soulevées quant au fait que le monde du sport ne prend pas encore assez en compte les enjeux environnementaux dans ses stratégies.

 

Le Rendez-vous vu par MonSport.tv

Visionnez la vidéo réalisée à l'occasion du Rendez-vous par MonSport.tv (4:46) :

 

Pour aller plus loin

Lire les présentations de Nathalie Durand et d'Haïdy Aron

Voir les photos du rendez-vous

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer