Le Rendez-vous 7 : Les stades

Alexandre Bazire et Pascal Simonin

Les nouveaux stades français

Mardi 14 Décembre 2010 à 8h30

Ce matin, au siège d’HAVAS Sports & Entertainment, le 2ème rendez-vous du sport de la saison a accueilli Alexandre Bazire, Directeur Marketing du Mans FC (MMARENA) et Pascal Simonin, Directeur de Stadome (ARENA 92).
Tous deux sont venus exposer leur vision des nouveaux stades français en présentant deux projets innovants et ambitieux.

ARENA92

Pascal Simonin a ouvert la présentation avec l’ARENA92  (« le nouveau stade de notre histoire ») qui accueillera bientôt l’équipe de rugby du Racing-métro 92. Le projet vise à rattraper le retard français par rapport aux pays européens voisins en matière de salle couverte de plus de 30 000 places.

Le Directeur de Stadome a précisé que le choix de l’emplacement du futur stade ne s’est pas fait par hasard. Plus de 150 000 personnes travaillent dans le quartier d’affaires de la Défense et les porteurs du projet espèrent séduire une clientèle par l’attrait que représente un stade au cœur de la ville, offrant des possibilités de sorties dans un lieu souvent déserté après les heures de bureaux.

La construction du stade est un projet à hauteur de 250 millions d'euros. L’investissement pour la construction de cette enceinte est à 100% privé. L’offre de Stadome porte sur l’exploitation du stade, le naming ainsi que les 30 000 m2 de bureaux.

5 stades ont inspiré le cahier des charges du projet : l’Arena d’Amsterdam, le GelreDome à Amsterdam également, l'O2 Arena à Londres, le stade de Berne en Suisse et l'Allianz Arena à Munich.

Selon Pascal Simonin, l’Arena 92 repose sur 4 pilliers : un produit complet et high tech (modulaire, flexible), un lieu connecté avec une intégration urbaine, un espace citoyen et un objet de communication.

Pascal Simonin a expliqué les innovations de ce nouveau stade qui vont le rendre unique. Pour la première fois en France, une pelouse synthétique sera utilisée pour le rugby. Une toiture amovible sera construite pour répondre aux contraintes acoustiques et à la modularité de l’ARENA 92. L’offre sera complète avec une cinquantaine d’événements par an. Le sport est évidemment au cœur du projet mais également la culture avec de grands concerts et des spectacles.

Il a terminé en rappelant l’importance des retombées économiques pour un projet de cette envergure, précisant même qu’un stade est « presqu'un outil politique ».

MMARENA

Alexandre Bazire a présenté le MMARENA, « l’outil technologique et marketing au service du Mans FC ».

Le projet a été initié en mai 2005 pour une ouverture du stade prévue pour la fin janvier 2011. Ce stade accueillera 25 000 personnes et 2 000 VIP. Le Directeur Marketing du Mans FC a rappelé les similarités entre son projet et celui de l’ARENA 92 mais, avec au cœur, un projet sportif constitué du club, du stade et de la formation.

La situation géographique du stade est favorable avec un bassin de population de près de 2 millions de personnes. Le football au Mans représente près de 300 partenaires, 7 000 abonnés et 200 000 spectateurs. C’est une capitale du sport français. Le stade affiche l’ambition de devenir un réel site d’exception avec un pôle d’excellence sportive.

L’investissement est de près de 102 millions d'euros avec un financement organisé autour des collectivités locales (49 millions), de MMA (3 millions en tant que partenaire de construction), de l’apport des actionnaires du Mans FC et de Vinci (12 millions) et d’un financement bancaire (38 millions).

Les enjeux du projet ont été :

  • Le naming qui constitue une première en France avec un contrat sur 10 ans signé avec MMA (1 million par an).
  • La technologie particulièrement importante dans la conception de l’enceinte sportive avec, par exemple, la suppression de l’argent dans le stade (au bénéfice d'une carte magnétique qui servira pour tous les paiements).
  • L'environnement avec une optimisation énergétique.

Alexandre Bazire a terminé en rappelant qu’un des enjeux était également « l’organisation pour la prise de parole de tous les partenaires » au sein du stade et de mieux organiser leur visibilité.

 

Questions/Réponses

  • L’interrogation face à l’utilisation de la pelouse synthétique dans l’ARENA 92 : Pascal Simonin a expliqué que la position de l’IRB était en faveur de ce développement pour permettre au rugby de dépasser les frontières.
  • Le naming de l'ARENA 92 : sans donner de chiffre, Pascal Simonin a expliqué que l'objectif était d'intéresser une entreprise côtée au CAC40 ou internationale.
  • La viabilité d’une enceinte comme le MMARENA alors que le club du Mans FC évolue en Ligue 2 : Alexandre Bazire a précisé que l’objectif était de se tourner vers la Ligue 1. Il a souligné que le stade était aussi là pour construire des relations entre les entrepreneurs et les partenaires, le spectacle sportif constituant « la cerise sur le gâteau ».

 

Le Rendez-vous vu par MonSport.tv

Visionnez la vidéo réalisée à l'occasion du Rendez-vous par MonSport.tv (4:32) :

 

Pour aller plus loin

Découvrez ici les photos du rendez-vous.

Retrouvez aussi la présentation sur le projet ARENA 92 et celle du MMARENA.

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer